Le Doute.

Que dire au sujet du doute, au sujet de ceux, qui comme moi doutent de presque tout. De ceux qui préfèrent se dire qu'ils ne savent pas, plutôt que de se convaincre de ce qui leur plairais.

J'ai passé les deux dernières années à voyager dans ce pays là, à devoir douter des gens qui m'entouraient, de ma vocation, de mon courage, de la place que je devrais occuper, de ma capacité à aimer, j'ai même douté par moments de ma bonne étoile...

La plupart des gens n'ont pas la latitude de s'aventurer trop loin au pays du doute; leurs enfants leur travail, leur banque leur rappellent sans cesse qu'il leur faut aller de l'avant ...  j'éprouve une profonde admiration pour ces personnes qui se lèvent chaque matin avec entrain et sont heureux (ou pas) d'accomplir les nombreuses taches qui sont sensé garantir l'intérêt de leur vie.

Celui qui s'engage résolument sur les plaines vastes et inhabitée du doute, décide de prendre un tout autre chemin, et c'est assez vite que le doute majeur s'installe dans son âme et dans sa conscience: << Me restera-t-il, a mon retour quelque chose. Quelque chose que je considère comme vrai, quelque chose pour laquelle me battre et résister, quelque chose pour laquelle respirer...>>

Lors du voyage que raconte ce site, j'ai parfois abordé ces frontières, mais je tentais de les fuire car ma survie en dépendait, pourtant je pense que c'était là la vraie raison de mon voyage. Me débarrasser progressivement des histoires que je me racontais, et aboutir un jour, au hasard de mon chemin chaotique, aux portes de l'incertitude.

Que reste t il lorsqu'un type comme moi s'enfonce par delà ces herbes hautes, à la recherche d'horizons les plus dégagés, où chaque élément se trouve projeté dans la lumière, visible sous toutes ses coutures. Où le brouhaha de la vie et de la pensée fait place à la recherche d'une ou deux choses à découvrir.

Car il me semble aujourd'hui qu'il n'existe que très peu de moments de notre vie qui soient à la fois importants et verifiables, accessibles. Dont on puisse recouper les informations. Et rien, au pays du doute ne subsiste sans quelques preuves substantielles. Il faut des témoins, des écris, des traces, de profondes racines. C'est un pays rude, aride, et terriblement net.

Le climat.

Sans nul doute continental, il y règne un silence absolu, mais le pays est sujet la nuit à d'impitoyables coups de vent. Tout ce qui n'est pas solidement arrimé ou enfouis, ne sera plus en état au matin.
Et même dans ce cas, des rivières souterraines, peuvent à tout moment émerger du sol sablonneux et saper toute votre préparation.
Il est naturel d'ailleurs, de s'y éveiller empli d'une angoisse profonde.

Je ne vous en dirai pas plus pour le moment et laisserai ces quelques phases faire leurs chemin...

'2015-03-29'